Mise en ligne du site web du projet GOUV’AIRNANCE

Mise en ligne du site web du projet GOUV’AIRNANCE

Nous sommes très heureux de vous annoncer la mise en ligne du site Web du projet GOUV’AIRNANCE, disponible à l’adresse suivante : http://gouvairnance.eu/

 


 

En savoir plus

Gouvernance méditerranéenne

Gouvernance méditerranéenne

Les territoires, qu’ils s’agissent de villes, de provinces, de gouvernorats ou de régions et quelle que soit leur organisation institutionnelle s’affirment progressivement, dans tous les pays, comme une échelle pertinente pour construire des solutions adaptées aux défis posés par la mondialisation et ceci, non pas en opposition mais en étroite coopération avec les autres échelles institutionnelles et en particulier le niveau européen et les Etats.

En savoir plus

Une forte tradition centralisatrice

Les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée sont caractérisés par une forte tradition centralisatrice. Des indépendances jusqu’aux années 1980, les Etats se sont imposés à la fois comme garants de l’unité de la nation, comme moteurs du développement économique et comme responsables du fonctionnement des services publics de base (éducation, santé, eau, sécurité…). Pour de nombreux acteurs de la vie politique nationale, l’autonomie du « local » représente avant tout un risque de désagrégation de l’unité nationale au profit de particularismes locaux et régionaux.

En savoir plus

Les progrès de la décentralisation en Méditerranée

La plupart des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée comportent, depuis plusieurs décennies déjà, des entités régionales ou sous-régionales souvent appelées muhafazas. De plus, la plupart comportent également des autorités locales comme les Qada’a ou des municipalités dans certains cas. Les municipalités sont ainsi des institutions relativement anciennes dans la région puisqu’elles ont été introduites au moment du Tanzimat ou mouvement de réforme et de modernisation de l’Empire Ottoman et de son administration au 19ème siècle. Cet échelon d’action publique fut ensuite repris et renforcé par l’administration des puissances mandataires à partir de 1920. La tutelle coloniale connue par la plupart des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée a ainsi entraîné la mise en place d’une organisation administrative des territoires maghrébins et proche-orientaux directement inspirée des modèles français ou britanniques. Le Maroc s’est ainsi vu doter d’une charte communale dès 1917.

En savoir plus

Villes et régions dans le partenariat euro-méditerranéen

Les autorités locales et régionales sont peu à peu devenues des partenaires des Etats et des institutions supranationales au fil d’un long processus démarré lors des accords de Barcelone de 1995, eux-mêmes repris dès la conférence euro-méditerranéenne des ministres des affaires étrangères de 1999.

En savoir plus

L’ARLEM : une instance représentative des territoires méditerranéens

L’une des évolutions majeures de ces cinq dernières réside dans la création de l’ARLEM (Assemblée Régionale et Locale Euro-Méditerranéenne) en décembre 2009 à Bruxelles. Elle marque une réelle prise en compte des autorités locales et régionales et institutionnalise l’implication des échelons locaux et régionaux dans la coopération euro-méditerranéenne. L’ARLEM est au départ une initiative du Comité des Régions, avec le soutien des différents réseaux d’autorités locales et régionales euro-méditerranéens. Elle représente l’aboutissement de quinze années de coopération entre acteurs territoriaux et donne une réponse à de multiples déclarations et propositions qui ont été faites, au cours des forums et rencontres successifs, en faveur d’une implication renforcée des autorités locales et régionales dans le processus euro-méditerranéen.

En savoir plus