Compétitivité des territoires méditerranéens

La mondialisation est porteuse d’inégalités économiques et sociales, mais aussi territoriales, dans la mesure où les territoires bénéficient d’avantages compétitifs divergents. Cela entraîne des disparités pouvant aller jusqu’à des fractures territoriales porteuses de déséquilibres politiques et sociaux. La question de la compétitivité territoriale devient donc un enjeu clé et influe largement sur les politiques régionales de développement. Le territoire est en effet une échelle pertinente pour des solutions adaptées au défi de la mondialisation.

En savoir plus

Innovation et compétitivité au nord de la Méditerranée

La compétitivité peut se mesurer à l’aune de critères comme la performance économique, le soutien politique, l’efficacité des entreprises et la disponibilité des infrastructures. Cependant, l’un des facteurs prépondérants de la compétitivité d’un territoire est l’innovation : il y a en effet une forte interdépendance entre l’innovation et la compétitivité au niveau macro-économique ; de même, le PIB par habitant est corrélé positivement au degré d’innovation de la région (qui n’en est cependant pas une causalité). Or, la nécessité de promouvoir l’innovation est parfois sous-estimée dans les politiques publiques des pays du sud de l’Europe, comme au sein des entreprises, où la composante culturelle pèse sur le degré de confiance et de coopération entre les agents économiques et les citoyens, ce qui a un impact majeur sur l’innovation et la croissance économique. C’est ainsi qu’on observe une ligne de partage nord-sud dans les pays européens.

En savoir plus

Les perspectives économiques des pays du sud de la Méditerranée

Dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen, l’enjeu prioritaire est l’instauration d’une zone de libre-échange qui permettrait la construction d’un grand marché méditerranéen intégré au marché européen. Au sein de ce marché, le développement de flux commerciaux transfrontaliers doit s’appuyer sur la complémentarité des économies : pouvoir d’achat et technologie au nord ; main-d’œuvre bon marché au sud. Or, sur le plan économique, le bilan de Barcelone s’avère très mince : l’atonie de la croissance des investissements directs étrangers (IDE) et des échanges internationaux au sein de la zone révèle la faiblesse du processus d’intégration économique et commerciale.

En savoir plus

Les initiatives européennes de soutien aux clusters : quelles politiques pour quels résultats ?

Les clusters se sont souvent d’abord développés en dehors de toute intervention publique : c’est leur succès en termes de performances économiques qui incite fortement aujourd’hui les pouvoirs publics à utiliser cet outil dans leurs politiques d’innovation, l’accompagnement actif du politique devenant crucial dans la création et le développement des clusters.

Tous les niveaux de la gouvernance interviennent dans les politiques de soutien aux clusters : si elles se font d’abord au niveau national, voire régional, ne serait-ce qu’en raison de la forte dimension territoriale qu’ils contiennent, l’Union européenne est également largement impliquée dans la politique de promotion des clusters, bien que ses incitations soient de nature différente de celles des États membres.

En savoir plus

La diversité des politiques de soutien aux clusters dans les régions nord-méditerranéennes

Le cas d’une région française (PACA), de deux régions italiennes (Piémont, Lombardie), de deux régions espagnoles (Pays basque, Murcie) et de la Grèce

Les régions abordées dans cette réflexion reflètent la diversité des politiques de soutien aux clusters en Europe et leurs conséquences sur le développement de ces derniers. Cette pluralité tant des politiques que des clusters peut être attribuée à plusieurs facteurs.

L’organisation de l’État joue un rôle décisif : selon que l’État est unitaire, c’est-à-dire centralisé, ou de type fédéral, avec des régions jouissant d’une forte autonomie, les politiques de soutien aux clusters seront plus importantes au niveau national ou au niveau régional, même si les deux types peuvent co-exister.

En savoir plus

Les clusters et le bien fondé d’une coopération internationale

La notion de cluster, associée communément à un moteur déterminant de la croissance et de la compétitivité des entreprises, est devenue prégnante dans l’économie et les politiques publiques. Depuis la fin des années 1990, et même avant pour certaines régions, les formations de clusters se sont multipliées, relayées par un politique soucieux d’accompagner et de renforcer un mouvement né hors de ses enceintes institutionnelles. Aujourd’hui, les clusters renforcent encore le principe d’innovation ouverte sur lequel ils sont assis en s’ouvrant à l’international et en coopérant avec d’autres clusters, nationaux ou étrangers.

En savoir plus